Fête de la science 2019 : les laboratoires de l'INSIS ouvrent leurs portes

Événement

La 28ème édition de la Fête de la Science se tient cette année du 5 au 13 octobre 2019 et propose de nombreux événements dans toute la France : animations, visites de laboratoire, ateliers, expositions, conférences. Tour d’horizon des activités proposées par des laboratoires en ingénierie du CNRS.

 

Liste non exhaustive des activités auxquelles participent les laboratoires de l'INSIS, classées par zone géographique.

Bannière FDS 2019

 

Île-de-France Gif-sur-Yvette

Centre de nanosciences et de nanotechnologies (C2N)

  • Palaiseau (MISS sur le campus d'Orsay)
  • 11 octobre - scolaires
  • 13 octobre

La science amusante !
Venez aussi découvrir comment sauver un astronaute d’un trou noir grâce à un accéléromètre de téléphone portable ou encore, autour d’une expérience d’électronique ludique et auditive comprendre la sensibilité des écrans tactiles !!!!!!

De la boussole au disque dur : microscopie magnétique
La surface d'un disque dur d'ordinateur est un film mince magnétique, qui peut être assimilé à une assemblée de minuscules aiguilles de boussole. Chaque "aiguille" peut être orientée individuellement de manière stable, la direction des "aiguilles" varie d'une position à l'autre sur la surface et cela constitue un moyen d'enregistrer des informations. Mais, comment orienter ces aiguilles (c'est-à-dire écrire magnétiquement les informations) ? Comment visualiser ce qui a été enregistré ?
Venez découvrir la science par la pratique et faire de petites expériences sur le magnétisme, l'électricité, l'optique, la pression, les nanosciences et bien d'autres encore, sous la conduite de scientifiques !

En savoir plus

Centre Est

Institut FEMTO-ST

  • Besançon
  • Les 10 et 11 octobre (scolaires)
  • Les 13 et 14 octobre après-midi (grand public)

À Besançon, la Fête de la science prend ses quartiers au cœur du campus de la Bouloie. Deux jours sont réservés aux scolaires et deux après-midi à tous les curieux. Cette année pour célébrer le 150e anniversaire du tableau périodique de Mendeleïev, les éléments chimiques seront les invités d'honneur. Dans un décor original, le C (carbone), le Si (silicium) ou le Cu (cuivre) se découvriront et les chercheurs qui les utilisent, les traquent ou les étudient expliqueront leurs travaux. Cette programmation sera complétée par des conférences, démonstrations et des spectacles. Présent sur un stand, FEMTO-ST mettra en avant tout particulièrement l’élément silicium, utilisé au niveau de ses activités en micro et nanotechnologies, mais aussi l’hélium, le néon, l’aluminium, le gallium …des éléments chimiques exploités par la technologie laser pour créer des rayons lumineux monochromiques de grande pureté spectrale. À Belfort, la fête de la science se tiendra les 12 et 13 octobre à la salle des fêtes ou 700 m² d’expériences, de jeux, et de démonstrations permettront à un public familial de passer des moments ludiques autour des sciences (10h- 18h) Présent sur le village des sciences, FEMTO-ST mettra en avant ses activités de recherche dans le domaine de l’énergie thermique mais aussi de la pile à combustible en lien avec la start-up H2SYS.

En savoir plus

 

Rhône Auvergne

Laboratoire de tribologie et dynamique des systèmes (LTDS)

  • Lyon (Village des sciences du Musée des Confluences – 80 ans du CNRS)
  • 3, 5 et 6 octobre

3 octobre : Projection du documentaire "Les mystérieuses momies d'Antinoé" suivi d'une table ronde animée par le journaliste Pierre Girard (Xenius ARTE)

En savoir plus

5 et 6 octobre : Atelier Momours - Guimauve et chocolat pour comprendre les techniques de momification

En savoir plus
 

Institut des nanotechnologies de Lyon (INL)

  • Lyon
  • Du 7 au 9 octobre

Femmes de Sciences en Grand Format : 80 ans de talents
80 portraits de Femmes du monde de la Recherche, de toutes disciplines confondues, sur les 80 années passées. L'exposition de ces portraits se fera au travers d'un poster géant exposé pour la 1ère fois lors de Fête de la Science. Ce projet est porté par une équipe diverse de Femmes de l'INL pour mettre en avant les femmes de toutes disciplines qui font et ont fait la science au long de 80 années.

En savoir plus

Centre d'énergétique et de thermique de Lyon (CETHIL)

  • Lyon
  • Les 11 et 12 octobre de 9h00 - 17h00 (scolaires) et le 13 octobre de 14h30 à 18h00 (tout public)

Venez découvrir la chaleur au travers des expériences ludiques et interactives, puis abordez l’économie d’énergie avec la présentation d’une maquette d’une maison du futur réalisée par les élèves du lycée Albert Camus.

En savoir plus

Centre Limousin Poitou-Charentes

Institut de combustion, aérothermique, réactivité et environnement (ICARE)

  • Orléans
  • 12 et 13 octobre de 10h00 à 18h00

Visites et quiz interactifs sur la valorisation de la biomasse

La sécurité de l'utilisation de l'hydrogène
L'Hydrogène est considéré comme un des principaux acteurs de la transition énergétique. Sa production à partir de sources décarbonées permettra ainsi le développement de son utilisation tant dans la production de chaleur que dans le transport terrestre. L'amélioration de la connaissance de sa combustion et notamment dans l'évaluation des risques d'explosion est un axe important dans la démocratisation de l'utilisation son utilisation. ICARE présentera un dispositif original pour l'étude de la combustion de l'Hydrogène : pour des flammes en propagation sphériques et dans une enceinte d'accélération de flamme.

La combustion, ça sert à quoi ?
Comprendre les phénomènes en jeu dans les flammes pour maîtriser l’énergie dégagée tout en polluant moins, tels sont les enjeux qui seront exposés sous forme d’ateliers ludiques. Ces illustrations simples offriront aux participants l’opportunité d’expérimenter par eux-mêmes pour appréhender quelques caractéristiques principales des flammes telles que la température, la vitesse de propagation, ou les conditions de stabilité. Quelques exemples d'application seront présentés (maquette ou film).

Retour sur Terre … avec la plateforme expérimentale FAST
L’Homme est un éternel voyageur, depuis l’antiquité son désir d’expansion et sa soif de connaissances l’on amené à traverser des terres, des mers …et l’espace. Mais à quel prix ? La pollution spatiale est grandissante avec la retombée des étages des lanceurs et des satellites qui ne cesse d’augmenter. Pour répondre aux exigences qu’implique la conquête de l’espace, l’équipe FAST du laboratoire ICARE mène des recherches sur les rentrées atmosphériques avec un ensemble des souffleries hypersoniques et à plasma qui permettent de simuler expérimentalement les conditions aérothermodynamiques de vol des navettes spatiales mais aussi le retour des satellites en fin de vie ou encore d’étudier la tombée des météorites. L’équipe sera présente pour vous expliquer la nature de ses travaux au travers des démonstrations réalisées avec l’ensemble des souffleries.  

Des moteurs électriques pour explorer le système solaire
La propulsion électrique permet le déploiement de constellations géantes de petits satellites et l’exploration de l’espace interplanétaire par des sondes autonomes. Les chercheurs d’ICARE vous propose un tour d’horizon de cette technologie de pointe qui révolutionne le voyage spatial ainsi que l’exploration des phénomènes physiques associés. Les visiteurs pourront voir les chambres à vide dans lesquelles sont réalisées les expériences et les essais, en particulier le moyen national PIVOINE-2G, un banc unique en Europe, observer un propulseur électrique en tir et s’informer, via des mini-conférences, sur l’état de l’art et les perspectives de ce mode de propulsion pour les véhicules spatiaux. Cette année le public découvrira en prime les diagnostics laser sophistiqués qui permettent de sonder avec précision l’état plasma à l’origine de la force de poussée, étape essentielle pour l’optimisation de ces systèmes

En savoir plus

Alpes

Laboratoire des écoulements géophysique et industriels (LEGI)

  • Grenoble
  • Les 10 et 11 octobre (public scolaire)

Le canal à houle et le canal inclinable du LEGI :

Comment analyser la houle de l’océan en laboratoire ?
Le canal à houle du LEGI est un canal en verre mesurant 36 mètres de long, 1.3 mètre de profondeur et 0.55 mètre de largeur.
Le canal à houle permet d’étudier les marées et les mouvements dans les océans. De nombreux phénomènes aux conséquences dévastatrices comme les tsunamis (responsables de grandes catastrophes sur le littoral) ou comme les vagues scélérates (causant encore aujourd’hui de nombreux naufrages), peuvent être étudiés en laboratoire afin de développer une météo des vagues plus précise.

Comprendre l'érosion des côtes et des rivières en laboratoire
Le canal inclinable du LEGI de 10m de long permet d'étudier l'écoulement de l'eau et son action sur le transport de sédiments. Dans une rivière, les sédiments peuvent être transporté près du fond par charriage ou en suspension sous l'effet de la turbulence. La présence de sédiments dans le lit des rivières donne lieu à des phénomènes complexes comme l'apparition rides et de dunes qui en retour modifie l'écoulement en augmentant la rugosité du fond. Ces couplages sont fondamentaux pour comprendre, prédire et remédier au risque d’inondation pendant les crues ou l'érosion côtière. Pendant la visite, nous vous présenterons des expériences mettant en évidence les processus physiques du transport de sédiments et leurs mesures avec l'instrumentation ultrasonore.

En savoir plus

La plateforme Coriolis du LEGI : comment reproduire la turbulence des fluides en rotation

La plateforme Coriolis du LEGI, de 13 mètres de diamètre, est la plus grande plateforme tournante au monde dédiée à la mécanique des fluides. Ses grandes dimensions permettent d'approcher les conditions caractéristiques de la dynamique océanique. Les équipements de la plateforme permettent ainsi de représenter expérimentalement, à petite échelle, l'écoulement de vents, de marées, de courants océaniques pour mieux appréhender les phénomènes naturels et pouvoir comprendre par exemple les changements climatiques. Lors de leur visite, les élèves pourront découvrir la plateforme Coriolis et assister également à des démonstrations réalisées spécifiquement pour eux sur la plateforme pédagogique, celle-ci permettant de visualiser certains phénomènes, comme par exemple la formation d’un cyclone.

En savoir plus

Le tunnel hydrodynamique du LEGI : qu'est-ce que la cavitation ?

Le tunnel hydrodynamique aide à évaluer le comportement des hydroliennes et de la cavitation. La cavitation, phénomène de formation et d’implosion rapides de bulles de gaz ou de vapeur dans un liquide, se produit dans de nombreuses machines hydrauliques (pompes, turbines, hélices marines). La cavitation s’accompagne généralement d'effets néfastes (bruit, vibrations, érosion) que les chercheurs tentent de prévenir, par exemple pour limiter l’usure d’une hélice ou optimiser le rendement d’une hydrolienne. Les visiteurs pourront observer ce phénomène spectaculaire sur une maquette installée dans le tunnel hydrodynamique du LEGI. Ils découvriront en particulier comment une simple bulle de cavitation peut endommager les matériaux les plus résistants.

En savoir plus

 

Laboratoire de génie électrique de Grenoble (G2Elab)

  • Grenoble, Parvis des sciences
  • Du 10 au 12 octobre

Environnement, énergie, développement durable

Le G2Elab est un acteur majeur de la recherche et de l’innovation dans le domaine du génie électrique. Il est positionné sur l’ensemble de la chaine de valeur des matériaux aux systèmes en passant par les dispositifs de conversion de l’énergie. L’ensemble est au cœur de la transition énergétique. Nous vous ferons sentir par le biais d’expérimentations de manipulations et d’explications ludiques mais toujours scientifiques le rôle important que l’électricité va jouer pour réussir cette transition.

En savoir plus

Provence et Corse

Institut Fresnel

  • Marseille
  • 11 octobre (scolaires)
  • 12 et 13 octobre (grand public)

La Lumière, ses secrets et ses applications

Expliquer ce qu'est une onde et montrer le comportement spécifique des ondes afin d'expliquer les grands principes optiques autour de 3 expériences :

  1. Le fonctionnement de la Lumière : la propagation en ligne droite ou avec déviation par une lentille (tableau magnétique, lentilles de Fresnel) et la polarisation (jouons avec des ressorts et observons une onde mécanique)
  2. La Biréfringence : utilisation d'un bloc de Calcite ou  encore disposition de scotch sur des lamelles de verre et voyons ce qu'il se passe avec un écran.
  3. Les Interférences : qu'est-ce que la tâche d'Arago ? Montage de diffraction et utilisation d'une cuve à onde, Montage de Michelson.

En savoir plus

Institut de recherche sur les phénomènes hors équilibre (IRPHE)

Aérodynamique expérimentale

  • Caromb, Halle des Sciences le 5 octobre (+ d'infos)
  • Tallard, les 11 et 12 octobre (+ d'infos)

Pour améliorer les performances de vol d’un avion, il est nécessaire de savoir comment l’air joue autour de la voilure. Pour qualifier cet écoulement d'air, on dispose généralement un profil d'aile en soufflerie. On étudie alors l'écoulement à l'aide de diverses techniques d'investigation: méthodes de mesure et de visualisations. Mais, qu'est-ce qu'une soufflerie ? Que mesure-t-on exactement en soufflerie et comment ? Comment peut-on visualiser un écoulement d'air ? Après avoir répondu à ces quelques questions, une soufflerie miniature sera présentée. Plusieurs profils d'aile, réalistes ou pas, seront introduits en soufflerie. Des visualisations de l'écoulement d'air seront réalisées pour différentes vitesses de l'écoulement.

Journée iNova'Science sur le Technopôle de Château Gombert : un temps fort pour mettre en avant le continuum de la Recherche à l'Innovation

  • Marseille, Maison du Développement Industriel (MDI), technopôle de Château Gombert
  • 10 octobre matin - lycéens/collégiens 

Présentation sur le site de la MDI de divers ateliers illustrant la recherche faite au laboratoire IRPHE.
Trois ateliers seront proposés : aérodynamique expérimentale, tuyaux qui chantent, soft mixer.

En savoir plus

Visite du laboratoire IRPHE

  • Marseille
  • 10 octobre après-midi - lycéens et collégiens

En savoir plus

La voix du dragon : illustration d'une instabilité aéro-acoustique

  • Village des Sciences de Gap-Tallard, Tallard,
    11 et 12 octobre

Dans cet atelier on présente un jouet musical qui est apparu au début des années 70 et qui est connu au Japon sous le nom de "Voix du Dragon". Ce jouet est composé d'un court tube ondulé ouvert à ses deux extrémités. Lorsqu'il est tourné dans un mouvement circulaire ce tube produit un son tonal dont la fréquence augmente avec la vitesse de rotation du tuyau. Ce jouet met en évidence les interactions possibles entre un écoulement turbulent et une frontière périodique qui conduisent à la production d'une onde acoustique.

En savoir plus

Aérodynamique expérimentale

  • Village des Sciences de Marseille,
  • 13 octobre

Pour améliorer les performances de vol d’un avion, il est nécessaire de savoir comment l’air joue autour de la voilure. Pour qualifier cet écoulement d'air, on dispose généralement un profil d'aile en soufflerie. On étudie alors l'écoulement à l'aide de diverses techniques d'investigation : méthodes de mesure et de visualisations. Mais, qu'est-ce qu'une soufflerie ? Que mesure-t-on exactement en soufflerie et comment ? Comment peut-on visualiser un écoulement d'air ? Après avoir répondu à ces quelques questions, une soufflerie miniature sera présentée. Plusieurs profils d'aile, réalistes ou pas, seront introduits en soufflerie. Des visualisations de l'écoulement d'air seront réalisées pour différentes vitesses de l'écoulement. Il sera proposé aux scolaires de fabriquer sa propre soufflerie.

En savoir plus

Laboratoire de Mécanique, modélisation et procédés propres (M2P2)

  • Marseille
  • 10 octobre

Fusion nucléaire et simulation numérique : la turbulence et son contrôle

Produire de l’énergie est toujours un compromis. Un consensus scientifique a été atteint sur l’influence environnementale néfaste des énergies carbonées (pétrole, gaz, charbon, etc). Les énergies renouvelables présentent également de nombreuses limites (énergie intermittente, faible quantité, prix) et enfin, la fission nucléaire, massivement employée en France pour la production d’électricité, suscite des controverses devant une réaction en apparence risquée et dont la gestion des déchets reste une grande question pour notre génération et celles à venir.

La fusion nucléaire propose les avantages de chacune des technologies sans les inconvénients : à partir d’un gramme de deutérium (eau de mer) et de tritium (obtenu à partir du lithium), chauffé à 150 millions de degrés, une énergie de équivalente à 8000 tonnes de pétrole peut être récupérée. C’est la réaction des étoiles, comme le Soleil. Une ressource initiale abondante pour une réaction sans déchet et stable (comme les énergies renouvelables) avec une production équivalente à des centrales nucléaires de fission, le compromis se trouve dans la complexité de la réalisation d’une machine capable de soutenir une réaction à 150 millions de degrés.

Plus de 70 ans de travaux sur les plasmas (état de la matière lorsque des températures de plusieurs milliers de degrés sont atteintes) de fusion et leur confinement dans des machines magnétiques (tokamak, stellarator) ont mis en évidence l’importance de la turbulence et de son contrôle.

Comme pour une casserole de lait trop chaude, le plasma a tendance à déborder. Les instabilités sont plus violentes qu’en cuisine et les méthodes de contrôle plus complexe qu’une simple cuillère (qui ne survivrait pas à plusieurs millions de degrés), mais l’idée est similaire. Comment étudier un plasma aussi chaud que dans un tokamak ? Entre le coup des expériences et le milieu extrême difficilement observable, la simulation numérique offre un outils de compréhension supplémentaire pour un jour espérer maîtriser une énergie pour tous. Le tokamak ITER, bâti en France, est le premier à ouvrir cette voie à travers une coopération internationale.

Une petite expérience reproduira les principaux éléments présents dans un tokamak (chambre à vide, champs magnétiques, plasma).

En savoir plus

Laboratoire de mécanique et d'acoustique (LMA)

  • Marseille
  • 10 octobre

L'acoustique

Par l’intermédiaire d’expérience simples et ludiques il s’agit de faire découvrir aux gens qu’est-ce qu’un son, le fonctionnement de notre système auditif et quels sont les risques encourus lorsque nos oreilles sont exposées à des bruits trop intense.
Description des expériences proposées :

  • Qu’est-ce qu’un son ? Comment se propage-t-il ? : expérience de « la bougie », le « Yahourtophone », etc…
  • Poster sur le système auditif et animation vidéo
  • Distribution de « sourdirisques » et de bouchons d’oreille

En savoir plus

Occitanie Est

Procédés matériaux et énergie solaire (PROMES)

  • Perpignan
  • Du 10 au 12 octobre

Testeur d'éolienne urbaine
Réalisation d’un prototype de mini éolienne à axe vertical en papier pour ensuite être testé dans une mini soufflerie.

Du tableau périodique aux matériaux du futur : la recherche en sciences des matériaux
Le tableau périodique a 150 ans ! Découvrez les 118 éléments chimiques actuellement connus, et comment, à partir de ces éléments, on conçoit de nouveaux matériaux aux propriétés originales.

Solaire, une énergie d'avenir
Présentation des énergies renouvelables et plus spécifiquement de l'énergie solaire dans ses multiples applications avec les différentes technologies et les principes de fonctionnement. Maquettes de présentation des différentes EnR : solaire thermique, photovoltaïque, éolien, hydraulique, géothermie, biomasse.

 

  • Font-Romeu
  • 11 octobre

Le Solaire, c’est pas Sorcier
Présentation ludique de deux sujets étudiés au four solaire d'Odeillo : stockage d'énergie thermique, développement de matériaux pour l'aérospatiale.

La couleur de la température
L'oeil humain est sensible à la lumière provenant du soleil mais autour de nous tous les objets envoient une lumière invisible. Une partie de cette lumière est révélée dans cet atelier : l'infrarouge.

Faire de l’essence grâce au soleil
Apprendre comment transformer de l'eau en essence avec le soleil ! Quand l'eau est chauffée très fort, on peut transformer l'eau pour qu'elle devienne de l'essence.

En savoir plus

Occitanie Ouest

Institut Clément Ader (ICA) et CRITT Mécanique et Composites

  • Toulouse
  • 11 octobre (scolaires de la 3ème à la Terminale)

Journée Portes Ouvertes : visite d'une durée de 2h par groupe
La visite commencera par un accueil avec remise d'un livret et d'éléments "mystères". Des parcours différenciés (groupe divisé en deux et 1h30 de visite) seront proposés avec "mini-démo" pour une découverte de zones d’essais mécaniques, d’usinage de fabrication de matériaux composites, etc. Une restitution finale se fera autour de l’exposition "Femmes du Génie Méca - De la formation à la professionnalisation". A cette occasion, l’association Femmes & Sciences animera le stand Mendeleieva pour découvrir de multiples femmes scientifiques historiques et contemporaines et leurs apports à la science. Une collation sera également proposée.

En savoir plus

Aquitaine

Institut de mécanique et d'ingénierie (I2M)

  • Talence
  • Les 9 et 11 octobre

Minecraft à la sauce mécanique #avousdejouer
Dans le cadre du Circuit scientifique bordelais, les enseignants-chercheurs et les doctorants du projet ENABLE, financé par l'action Marie Sklowdoska Curie "Innovative Training Network" du programme H2020, vous accueillent au sein du Laboratoire d’ingénierie mécanique (I2M).

Au programme :

  • Présentation du métier d'enseignant-chercheur en mécanique et du fonctionnement d’un laboratoire de recherche ;
  • Pourquoi créer un réseau européen de formation et de recherche : témoignage des doctorants impliqués dans le projet européen ENABLE ;  
  • Atelier pratique : Comment met-on en forme et assemble-t-on les pièces d'un avion ou d'une voiture ?
  • Vidéo de présentation de trois procédés très utilisés dans l'industrie : Fabrication Additive, Soudage, Usinage ;
  • Utilisation de la pâte à modeler pour mieux comprendre la modélisation.

En savoir plus
 

Laboratoire d’intégration du matériau au système (IMS)

  • Bordeaux, Cap Sciences
  • Les 12 et 13 octobre

Vivre avec les robots
Un dispositif robotisé pour le désherbage des cultures maraichères est présenté au public par les chercheurs qui l'ont élaboré. Le système permet de désherber mécaniquement des plantes telles que les carottes, les haricots, le maïs, dès leur premier stade de croissance. Il agit entre les rangs mais surtout au sein du rang, c'est à dire entre deux plantes très proches l'une de l'autre. Le dispositif reconnait en temps réel les plantes à conserver par analyse d'images (Intelligence Artificielle) puis détruit toute autre plante, considérée comme un adventice (mauvaise herbe). Aucun usage d'herbicide n'est plus nécessaire. Le dispositif présenté est l'un des projets retenus dans le cadre du Challenge ROSE de l'Agence Nationale de la Recherche. Des démonstrations de reconnaissance et de destruction des adventices seront proposées pendant l'évènement (le défilement du sol étant simulé sur un écran vidéo).

En savoir plus

Bretagne et Pays de la Loire

Institut Fonctions optiques pour les technologies de l'information (Institut FOTON)

  • Lannion/Rennes
  • Du 4 au 11 octobre

« Fibres Optiques - Analyse de la matière et transmission de données », « Les pouvoirs de la lumière », « La biophotonique : Quand la lumière rencontre les sciences du vivant », « Science et Réalité : Que nous dit la Science aujourd’hui sur la nature de l’Univers ? », « Lumière et énergie...quel défi pour les nanotechnologies ? », « La lumière, quel phénomène ! », « À la lumière du laser »... Autant de thèmes abordés autour des activités du laboratoire FOTON à l’occasion de la fête de la science.

En savoir plus

Institut de recherche en génie civil et mécanique (GeM)

  • Nantes, Village des sciences de Centrale Nantes
  • 4 octobre - scolaires uniquement sur inscription préalable
  • 5 octobre - journée grand public

Curieuses ruptures : quand les matériaux se brisent, se déchirent et se fatiguent (Coup de cœur Fête de la Science 2019)

Pourquoi dit-on que le papier se déchire et que le verre se brise plutôt que l'inverse ? Peut-on prévoir en combien de morceaux se brise une assiette ? Au bout de combien de temps un élastique se rompt-il ? Observez les différents modes de rupture avec des objets du quotidien, et découvrez le lien avec l'étude de la ruine des structures !

Visitez les plateformes du GeM

Découvrez une partie des moyens expérimentaux du laboratoire sur le campus de Centrale Nantes : centre de ressources en essais dynamiques  - moyens d’essais en caractérisation dynamique des matériaux, en impact et en crash (canons, arbalète, puits de chute, etc.) ; démonstrations permanentes, caméra thermique, test en live d’une crash box en matériau composite, développée pour les voitures de compétition ; Rapid Manufacturing Platform: Fabrication Additive par fusion laser – soudage robotisé.
La plateforme réunit plusieurs procédés de fabrication : fabrication additive, usinage, formage, soudage, bioprinting.

En savoir plus

Laboratoire de recherche en hydrodynamique, énergétique et environnement atmosphérique (LHEEA)

  • Nantes, Village des sciences de Centrale Nantes
  • 4 octobre - scolaires uniquement sur inscription préalable
  • 5 octobre - journée grand public

Hauts-de-France

Physicochimie des processus de combustion et de l'atmosphère (PC2A)

  • Lille, Village des Sciences St SO à la Gare Saint Sauveur
  • Du 10 au 13 octobre 2019

Du changement dans l'air
Dans les années 1980, les scientifiques ont mis en évidence dans l'atmosphère, une forte diminution de l’ozone à haute altitude, cet ozone qui nous protège des rayonnements dangereux du soleil. Des chimistes ont montré que cette baisse était principalement due à l’utilisation de gaz réfrigérants. Les pays industrialisés ont signé en 1987 le protocole de Montréal pour éliminer ces produits dangereux et résoudre ce problème. Et maintenant ? Nous faisons face à d’autres problèmes liés à nos activités : des pics de pollution sont de plus en plus fréquents, mais aussi les effets du réchauffement climatique dont nous faisons chaque jour l’expérience, et desquels les scientifiques apportent constamment les causes et les preuves. Serons-nous capables de faire face à cette situation comme nous l’avons fait pour le trou dans la couche d’ozone ? Et vous, quelles solutions imaginez-vous ?

Retrouvez d'autres opérations du CNRS organisées dans toute la France

Contact

Communication INSIS