© Communication - LAAS-CNRS

Carole RossiChercheuse en micro-nanotechnologies

Advanced Grants

Portrait

Ingénieur en science des matériaux et diplômée d’un master en physique du solide, Carole Rossi débute en 1994 un doctorat au Laboratoire d’analyse et d’architecture des systèmes (LAAS-CNRS) en micro-nanotechnologie pendant lequel elle propose d’intégrer des matériaux énergétiques dans des microsystèmes pour actionner des fluides dans des micro-canalisations ; c’est la naissance d’une nouvelle discipline technologique, la « micropyrotechnie ». Après avoir obtenu son doctorat en 1997, elle rejoint l'Université de Berkeley (USA) où elle intègre des pyroMEMS dans des microbots. Elle est recrutée en 1998 par le CNRS et intègre le LAAS-CNRS.

Depuis, elle y développe des recherches originales sur la nano-ingénierie de composites réactifs Al/Oxyde, principalement le couple Al/CuO. Elle s’intéresse notamment aux effets d’échelle et d’interface entre réactifs sur les mécanismes d’initiation et de combustion. Elle explore aussi des voies de synthèses et d’élaborations originales tout en visant l’intégration de ces nanothermites dans des microsystèmes fonctionnels pour des applications dans les domaines de la défense, du spatial et du civil.

Projet PyroSafe

Nano-ingénierie de couches réactives versatiles et intégration dans des systèmes électroniques pour la sécurité

 

Maîtriser l’assemblage de nanoparticules ou nanofeuillets de métaux et d’oxyde pour produire des nanocomposites très réactifs et versatiles : tel est l’objet du projet ERC ‘PyroSafe1’, que Carole Rossi va mener au sein du Laboratoire d’analyse et d’architecture des systèmes du CNRS. Ce projet ouvre la voie à la conception et la fabrication de micro-actionneurs à haute énergie capables de produire de multiples fonctionnalités (génération gaz, chaleur et espèces chimiques) afin de mettre en œuvre des mesures de sécurité d’urgence dans des situations non accessibles à l’intervention humaine. Pour atteindre cet objectif d’innovation fort, PyroSafe met en place un programme de recherche pluridisciplinaire mêlant études fondamentales, développement technologique et caractérisations avancées autour de nanothermites (assemblages nanométrique aluminium/oxydes). Il propose de nouveaux paradigmes pour caractériser et modéliser les mécanismes réactionnels extrêmement complexes (formation et propagation d’un front de combustion dans des conditions de température et de pression très élevées) au sein d’assemblages métastables. Le projet poussera aussi les limites d’intégration de ces matériaux dans les circuits électroniques en combinant des techniques de dépôt en phase vapeur et des méthodes de fabrication additive et en travaillant avec un fondeur pour assurer la compatibilité des technologies.

Projet ROSSI
© C. Rossi LAAS-CNRS

 

  • 1. PyroSafe constitue une rupture dans le domaine de la « pyrotechnie » en introduisant une nouvelle façon de penser les matériaux énergétiques, puisqu’imaginés ici tels des composants programmables par la structuration d’échelle