Année de l'ingénierie verte à l'INSIS

Depuis 2016, l’Institut des sciences de l’ingénierie et des systèmes (INSIS) du CNRS définit et affiche des thématiques annuelles prioritaires. Structurantes et fédératrices, elles permettent d’initier de nouvelles actions : appels à projets, enquêtes, workshop scientifiques, opérations de communication, etc. Après l’Ingénierie pour la santé en 2016 et 2017, l’INSIS a choisi l’Ingénierie verte en 2018 et 2019.

Cette thématique est en phase avec plusieurs initiatives nationales, telles que la Stratégie nationale de la recherche énergétique (SNRE), la Stratégie nationale bas carbone (SNBC) ou encore le Plan Climat du Gouvernement visant à faire de la France le pays leader de l’économie verte. L’ingénierie verte résonne également à l’échelle internationale à travers les différentes Conférences des parties (COP) de ces dernières années ou les objectifs de développement durable. 

L’ingénierie verte repose sur le développement de procédés et technologies qui permettent d’utiliser les ressources tout en préservant l’environnement et les réserves naturelles pour les générations futures. Elle vise aussi à développer des systèmes à faible consommation énergétique ou à optimiser des procédés existants. Elle requiert une approche interdisciplinaire touchant à l’ensemble des sciences de l’ingénierie, qui doivent, aujourd’hui, incorporer la durabilité dans leurs pratiques.

Ainsi, les thématiques ciblées de l’année Ingénierie verte de l’INSIS concernent :
Pastille Ingénierie verte de l'INSIS

  • l’efficacité énergétique ;
  • la faible empreinte écologique ;
  • les procédés bio-sourcés ;
  • les technologies au service de l’environnement ;
  • les méthodes et modélisations, en particulier celles en lien avec l’analyse de cycle de vie et l’écoconception.
     

Pour accompagner cette initiative, l’INSIS a lancé fin 2017 un appel à projets exploratoires premier soutien (PEPS) qui a recueilli 137 réponses parmi lesquelles une trentaine ont été retenues.

Une enquête a également été lancée auprès des laboratoires de l’INSIS afin de recenser les forces et les activités dans le domaine de l’ingénierie verte, mais aussi de proposer des soutiens spécifiques à des actions de dissémination auprès des équipes travaillant sur ces thèmes. Sont également programmés : l’édition d’un ouvrage sur l’ingénierie verte et plusieurs colloques de restitution en 2018 et 2019.

Pour en savoir plus :