Rencontres transdisciplinaires technologies et santé

Événement Bioingénierie

Le CNRS, l’Académie nationale de médecine et l’Académie des technologies, en partenariat avec la Fondation de l’Académie des technologies et la Fondation Arts et Métiers, organisent les Rencontres transdisciplinaires technologies et santé. Ces rencontres se déroulent sur deux jours sous forme de colloques à suivre en ligne sur inscription.

Contexte scientifique

Les recherches pluridisciplinaires qui associent les sciences du vivant, la médecine et les technologies ont donné lieu à des développements remarquables et sont porteuses dans les décennies à venir de révolutions technologiques et sociétales. 

Le Centre national de la recherche scientifique (CNRS), l’Académie nationale de médecine et l’Académie des technologies ont souhaité mettre en place des conférences ou journées d’information sur certaines de ces avancées, ouvertes aux spécialistes et chercheurs, mais également au public averti et à la presse. Ces évènements visent à éclairer chaque thème et à souligner son caractère transdisciplinaire.  Ils permettront également de porter la parole des chercheurs auprès du public et le cas échéant d’inciter les décideurs à mettre en place les dispositifs de soutien que ces recherches méritent.

Les premières rencontres porteront sur deux domaines dont les développements récents sont spectaculaires, et qui ont fait l’objet de rapports récents des Académies des technologies et de médecine : le stockage de l’information à l’échelle moléculaire sur ADN comme sur d’autres types de molécules pour l’une, les interactions des machines avec le cerveau pour l’autre.

Ces rencontres transdisciplinaires technologies et santé ont vocation à devenir des rendez-vous réguliers lors desquels pourront être abordés d’autres thématiques d’avenir.

Pour en savoir plus sur « ADN, polymères et big data » - 26 octobre 2020

Lire, écrire, stocker l'information engendrée par l'humanité se présente comme un redoutable défi, au-delà de 2040.

Les centres de données, incluant les infrastructures dématérialisées (cloud), stockent les mégadonnées numériques (big data) de l'humanité sur des supports (disques durs, bandes magnétiques...) dont la durée de vie limitée oblige à de dispendieuses recopies tous les 5-7 ans. Ils représentent des gouffres pour les ressources en terrain, électricité, eau et matériaux rares. En comparaison, le stockage à l’échelle moléculaire sur un polymère tel que l’ADN, permettrait une densité supérieure d’un facteur 10 millions, une conservation prolongée d’un facteur 10 mille sans recopie périodique, pour une consommation électrique divisée par plus de mille. En effet, l'ADN est stable à température ordinaire durant plusieurs millénaires et il peut être aisément dupliqué ou volontairement détruit. Les technologies requises existent. Cependant, pour devenir viables pour l'archivage de l'information, ces technologies nécessitent encore des progrès qui pourraient voir le jour sous 5 à 20 ans. 

Cette journée rassemblera des experts en biologie, chimie et informatique pour discuter des verrous du domaine.

Pour en savoir plus sur « Interfaces cerveau-machine » - 2 novembre 2020

Lorsque le cerveau n’est plus connecté au corps, suite à un accident ou une pathologie dégénérative, interagir avec le monde devient difficile voire impossible. Les interfaces cerveau-machine sont des moyens technologiques pour contourner le problème. Elles permettent de capter, directement ou indirectement, l’activité électrique générée par le système nerveux central ou l’information présente dans l’environnement, de décoder et traiter ces signaux, puis de les utiliser soit pour contrôler un membre artificiel, soit pour piloter directement un ordinateur par la pensée, soit encore, de renvoyer l’information vers le système nerveux, par exemple pour remplacer un sens déficient. Les applications médicales sont innombrables, et permettront, à terme, de restaurer des fonctions motrices et/ou sensorielles partiellement ou totalement perdues.

Des experts reconnus au niveau international en neurosciences, informatique, robotique, et intelligence artificielle présenteront leurs travaux dans ce domaine. Des médecins, sociologues, économistes et juristes discuteront de ces avancées scientifiques et technologiques et de l’impact qu’elles auront, et ont déjà, sur la médecine. 

© INSB Communication

Contact

Communication INSIS
Communication INSB